Activités culturelles et sportives

Dans cette rubrique vous trouverez des liens vers différents agendas et différents lieux qui proposent des activités culturelles et sportives en périphérie bruxelloise ou à Bruxelles.

A Bruxelles

La COCOF ( Commission communautaire française) est le service public francophone bruxellois qui est à votre service pour vous informer sur la culture- au sens très large- et le sport à Bruxelles. Visitez ici le site très complet pour prendre connaissance de la totalité de l'offre très abondante  sur la communauté urbaine bruxelloise

Sites généraux reprenant les événements culturels :

A Woluwe-Saint-Lambert

A Woluwe-Saint-Pierre

A Auderghem

En périphérie

Des ateliers créatifs près de chez vous
Des bibliothèques accessibles à tous
Des activités sportives près de chez vous
Apprendre le Français

La maison de la Francité a édité un répertoire  très complet qui recense tous les lieux d'apprentissage possibles de la langue française.

"Notre répertoire des formations de français s’adresse à tous ceux qui, dans la région bruxelloise ou la périphérie, veulent apprendre à parler, lire ou écrire le français, ou encore se perfectionner dans cette langue. Il recense les cours de « français langue étrangère », les cours d’alphabétisation*, les tables de conversation française et les cours de perfectionnement.

Ce répertoire est mis à jour annuellement. Pour tout renseignement complémentaire sur une formation, merci de consulter directement l’organisateur." Cliquez ici pour en avoir les adresses

Apprendre le Néerlandais

La maison du Néerlandais vous y aide et tient à jour ici une liste de propositions

Qui subsidie l’enseignement, les activités culturelles, sportives, pour la jeunesse dans les 6 communes à facilités ?

 

 

Juqu’à présent, l’asbl De Rand  https://welkom.derand.be/fr/nous

Elle  est chargée, entr'autres , de préserver le caractère flamand de la périphérie, même si  son  conseil d'administration  n’est pas représentatif  à 100% des pouvoirs locaux communaux.

Le financement de ces activités était régi par des décrets séparés mais en 2015, le « Vlaamse Gemeentefonds » regroupera tous ces subsides et permettra à toutes les communes flamandes de les utiliser sans devoir rendre de comptes. Ceci afin de  renforcer l’autonomie locale des communes. De toutes   ? Non ; sauf des 6 communes à facilités qui devront toujours « transiter » par «  De Rand », agence autonome externe de droit privé dont, rappelons - le , la mission est de concrétiser les priorités flamandes pour la périphérie.

Dernièrement,  en mai 2017, la Cour Constitutionnelle annule le décret de 2015 qui réorganisait ce subventionnement . Elle donne  raison  à un recours introduit par l’ADHUM ( Association de Promotion des Droits Humains et des Minorités ) en  arguant  que le système existant constitue une discrimination «  non justifiée par des besoins légitimes » entre les 6 communes à facilités et le reste des communes flamandes.

Elle  demande  au parlement flamand d’adopter un nouveau décret, au plus tard à la fin de l’année budgétaire 2018.

 

Affaire à suivre…